Vous êtes ici : Accueil ACTUALITE

Actualité

Réforme pénale : l’UMP retire son amendement « cols blancs » après une interview télévisée, La droite prise en flagrant délit de laxisme pour elle-même

Très critique envers le projet de loi de Prévention de la récidive et d’individualisation des peines présenté hier par Christiane Taubira pour son supposé laxisme et sa vocation fantasmée à « vider les prisons », l’UMP tente une nouvelle fois d’instaurer une justice à deux vitesses, une pour elle-même et une pour les autres justiciables.
 
Interrogé ce matin par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV sur le dépôt d’un amendement de la droite qui stipule que : « Seuls les crimes qui portent atteinte à des personnes physiques sont passible d’une peine de prison. Les autres crimes, qu’ils soient financiers ou autre, doivent bénéficier de peines adaptées, comme des travaux d’intérêt général, l’interdiction d’exercer la profession qui les a conduit à ce crime ou encore des amendes adéquates », le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale Christian Jacob n’a eu d’autre réponse que : « Je ne sais pas quoi vous répondre ».
A peine sorti de l’interview et mis face aux contradictions de son camp sur le principe républicain d’égalité de tous les citoyens devant la justice, M. Jacob n’a eu d’autre choix, sous la pression médiatique, que de demander le retrait de cet amendement.

Réunion publique sur l'Europe à Noisy-le-Roi lundi 28 avril

Dans le cadre de la campagne des élections européennes, vous trouverez ci-dessous une invitation à une réunion publique

à Noisy-le-Roi

lundi 28 avril à 20h30

Pour plus d'infos, cliquez sur le lien ci-dessous 

invitation noisy

Election du Président du Conseil général : Déclaration Candidature d’André SYLVESTRE

séance du vendredi 11 avril 2014

Monsieur le Président, Cher Alain, Chers Collègues,

Notre assemblée, presque au complet, se réunit aujourd’hui pour se livrer à une séance du Conseil général toute particulière. Hier, Monsieur le Président, vous avez remis votre démission de la présidence de ce conseil après 5 années au service de notre département et, conformément au règlement, nous devons, ce matin, élire un nouveau Président, pour à peine un an.

Il n’aura échappé à personne que le prochain renouvellement des Conseillers généraux est prévu au mois de mars de l’année prochaine… Vous comprendrez alors que nous sommes quelques peu surpris que cette échéance soit avancée d’une année. Puis-je vous susurrer la question qui brûle les lèvres de chacun d’entre nous : « Pourquoi une telle précipitation ? » !!!

Nous sommes d’autant plus sidérés, Monsieur le Président, que lors de la séance de juillet 2013, à l’interpellation de notre groupe, qui faisait suite aux rumeurs qui couraient, de ça de là sur l’éventualité de votre départ anticipé, vous avez précisément déclaré (ce sont vos mots) : « j’entends présider cette assemblée, qui m’a fait confiance, jusqu’au mois de mars 2015 ». Nous avions pris acte de votre engagement,engagement que vous avez d’ailleurs réitéré dans la presse.

Pourquoi ce revirement soudain? Qu’il y a –t-il derrière cette manœuvre précipitée ? Ce passage en force ne masquerait-il pas des stratégies qui n’ont rien à voir avec l’intérêt du Département?

Lire la suite :

Le défi de la Révolution de l'âge enfin pris en compte

Le Premier ministre vient de lancer la procédure du texte de loi d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement.

Le Parti socialiste tient à saluer l'aboutissement d'une démarche de débats et de concertation avec tous les acteurs concernés. Ce texte, transmis aujourd'hui au CESE avant d’être présenté en Conseil des ministres début avril, embrasse l'immense défi démographique de la Révolution de l'âge.

C'est une loi attendue qui met en cohérence l’intégralité de la politique de l’âge dans un programme pluriannuel et transversal sur la durée du quinquennat. Elle repose sur trois piliers, les 3 « A », développés par la ministre Michèle Delaunay.

L’anticipation pour prévenir la perte d’autonomie: 140 millions seront destinés à l'amélioration de l’accès aux aides techniques à domicile et aux actions de prévention. Un volet « personnes âgée » sera inscrit dans la stratégie de santé.

Lire la suite :

Tarification sociale des transports pour les sans-papiers : la droite décomplexée prend le métro

Aujourd’hui, la représentante de la droite francilienne a suggéré dans les médias d’exclure les étrangers sans papiers de la politique de tarification sociale des transports mise en œuvre par le STIF.

« Comme à son habitude, la présidente du groupe UMP à la Région Île-de-France prend des libertés avec les faits et brandit des chiffres erronés. Le fait que cette « filloniste » faisant figure de modérée au sein de son parti  adopte un discours aussi droitier est plus inquiétant » souligne Guillaume Balas, président du groupe socialiste au Conseil régional d’Île-de-France.

Tout d’abord, Valérie Pécresse oublie de préciser que l’UMP s’est exprimée en 2012 en faveur de la reconduction des politiques régionale de tarification sociale dans les transports dont bénéficient 600 000 Franciliens. L’entendre dénoncer aujourd’hui une des dispositions de cette politique de tarification est pour le moins surprenant. Le « Errare humanum est » proposé en séance par la présidente du groupe UMP pour justifier ce revirement de fond est un peu court.

Lire la suite :

L’université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines peut compter sur la Région Ile-de-France

Jean-Paul Huchon, Président de la Région Ile-de-France et Isabelle This Saint-Jean, Vice-présidente en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche ont rappelé dans un courrier adressé à Géneviève Fioraso, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, qu’ils poursuivaient leur soutien en direction de l’université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) qui fait actuellement face à une situation financière délicate.

Pour Isabelle This Saint-Jean« Le passage aux compétences élargies, dans les conditions inadaptées mises en place par le précédent gouvernement, porte une responsabilité majeure dans les difficultés financières de cette université, comme de beaucoup d’autres universités franciliennes. En outre, en dépit des nombreuses mises en garde de la Région, les deux Ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche du Gouvernement précédent ont encouragé le recours aux PPP qui entraînent aujourd'hui des dépenses non maîtrisées.»

 

Lire la suite :

Vous êtes ici : Accueil ACTUALITE